Ne pas punir, mais ne pas oublier…

Quand les gros scandales arriveront sur nos écrans, préparez-vous à du grabuge de la part de certaines personnes. Elles voudront se faire justice, faire justice pour les innocents qui ont souffert et péri aux mains « d’eux ». Je ne vais pas vous dire s’il faudra les laisser faire ou les en empêcher, je ne connais pas la réponse moi-même…

Ce n’est pas dans la nature humaine de faire le mal, tout comme ce n’est pas dans la nature animale de détruire son environnement qui le maintient en vie. Ne dit-on pas de ne pas mordre la main qui nous nourrit?

Bon voilà, « ils » nous ont fait croire que pour avoir la sécurité, le confort et la prospérité, que nous devions respecter des règles, qui « eux » nommaient « lois ». Je ne vais pas mentir, je crois que certaines règles sont utiles en général pour guider, guider seulement, les personnes dans un but d’éviter des conflits…

Ce que nous avons vu et constaté depuis très longtemps, est tout-à-fait aberrant et pathétique. Dans « leur » système, le fait-même de ne pas respecter une règle était en soi une règle non-respectée. Ça, ça veut dire, « qu’eux » vous, nous punissaient d’un châtiment, qu’importe si le non-respect de la règle menait ou pas à un conflit. Et s’il y avait conflit, en plus de subir ou participer au conflit, « eux » choisissaient arbitrairement qui allait recevoir un châtiment ensuite, selon les règles qui n’auraient pas étés respectées. À la fin, le système était même tellement débile « qu’ils » monnayaient les châtiments à faire subir, en inventant de nouvelles règles tout aussi arbitraires, que la personne victime devait alors respecter. Sinon, c’était le châtiment original comme prescrit par les règles d’origine…

Vous allez devoir apprendre à vivre sans contraintes arbitraires dorénavant. Ceux et celles qui refuseront cet apprentissage, deviendront de plus en plus violents, de plus en plus aberrant, de plus en plus pathétiques. Si bien que « leur » beau système débile se retournera contre eux. Et nous, vous, serons libres de cette calamité.

N’oubliez pas, le fait même de punir, c’est un châtiment. Il est aberrant et pathétique de punir une personne, puisque le châtiment est toujours arbitraire et est donc injuste par définition. L’injustice engendre l’injustice, etc. Aucune règle ne peut se justifier lorsqu’elle cause des injustices. Aucune règle n’est respectable lorsque son but est de créer un conflit. La seule valeur d’une règle est d’être respecté, donc le non-respect d’une règle est le témoignage que cette règle n’a plus de valeur, dans la situation où elle n’a pas été respecté, ou bien dans toutes les situations si l’état de force majeure l’indique.

Nous entrons présentement dans un état de force majeure. « Ils » sont en train de devenir très violents, très incohérent, aberrants, et pathétiques. « Ils » peuvent encore nous faire beaucoup de mal, bien que « leur » nombre se rétrécit de jour en jour. Soyez prudents, et faites semblant de jouer à leur jeu, le temps que cela prendra pour que le nettoyage de la planète se fasse.

La notion d’injustice doit se terminer ainsi.

N’ayez pas peur, tout est sous contrôle. Mais faites attention à vous. 🙂

(Je ne sais pas si j’étais habileté à écrire ce texte, mais je l’ai fait, voilà)

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

6 réflexions sur « Ne pas punir, mais ne pas oublier… »

    1. Colère -> Chaos -> État d’urgence -> Dictature Militaire

      C’est pour ça qu’il faut réveiller le plus de monde possible très rapidement. La seule chose que ça prend, c’est de leur expliquer de rester calmes et de ne rien faire lorsque les scandales débouleront. Après tout, les orgies que nos élites font depuis très longtemps ne sont pas en ce moment connues de la population en général. Ça ne leur servira à rien d’exprimer leur colère de manière irréfléchie puisque le mal est déjà fait. On pourrait même dire qu’ils y ont consenti d’une certaine façon:

      Démocratie -> On élue un chef -> Chef prends décisions à notre place -> On remet à l’ordre ceux qui dérogent à la dite volonté du peuple

      Donc, une tyrannie par la majorité, ce n’est pas ça la démocratie. L’injustice de devoir se plier aux caprices de la pensée unique, que cette pensée unique soit partagée par un petit nombre ou bien par presque l’ensemble d’une population, reste une erreur dans la bonne marche de la nature des choses.

      En terminant, un peuple qui force des individus à renoncer à leur nature propre sous prétexte que « c’est le peuple qui décide » ça c’est un abus de pouvoir éhonté. Et quand cette nature propre individuelle est plus vertueuse, plus en harmonie avec le reste des choses, que la volonté du dit-peuple, alors il faut conclure que le « peuple » en lui-même est en quelque sorte criminel. Évidemment, un élu intègre ne dira jamais de ses électeur qu’ils sont des criminels, et un élu pédophile encore moins.

      C’est pour ça qu’il ne faut surtout pas succomber à la colère lorsque les scandales seront portées à la face du jour. Pas juste pour se protéger de l’autorité, mais aussi pour se soustraire des dégénérés qui présentement se la coulent douce ni vus ni connus sous le masque abêtissant de la conformité.

      Aimé par 1 personne

        1. J’ai besoin de préciser quelque chose à propos de mon commentaire…

          Il y a des personnes qui se conforment à la règle de la majorité, en dépit de leur convictions profondes. Je ne connais pas leur pourcentage, mais j’espère que c’est beaucoup. Ces personnes sont plus ou moins conscients que quelque chose se trame.

          Lorsque les scandales seront portés à la face du « peuple », beaucoup de ces peuplards s’attendront à des expressions de colère de la part de ces personnes (dont le nombre m’est inconnu). La règle aura alors changé, il sera désormais obligatoire d’exprimer sa colère. En fait, les peuplards s’attaqueront probablement à tout ce qu’ils considéreront comme complices de l’état des choses (incluant ceux qui leur paraîtront être des conformistes du fait de leur non-action à ce moment-là), sauf bien entendu à eux-mêmes…

          Si bien que nous ne saurons plus vraiment qui est qui. Est-ce que telle personne qui dénonce la résignation de telle autre personne sera alors un réveillé, ou bien un peuplard en colère? C’est pour ça que le mieux à faire, lorsque la colère éclatera, sera de ne pas se mêler aux foules. Faudra se faire discret, et si tout le monde se faisait discret, alors ils auront l’air fous d’essayer d’imposer la loi martiale dans cet État-là.

          Ça risque d’être le chaos, mais ce qui est absolument certain, c’est que pour les élites pédophiles qui croient encore être en contrôle, ça sera une véritable plaie d’Égypte.

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s