Les adeptes de la médiocrité sont plus nombreux que nous.

Un adepte de la médiocrité, c’est une personne fidèle à une doctrine commerciale basée sur la dette et la consommation. Pour assurer la fidélité des adeptes, les maîtres usent de tous les moyens possibles pour garder captifs les fidèles auprès de cette doctrine qui est nuisible pour tout le monde, mais aussi pour l’environnement.

Quand l’adepte se pose des questions, il voit alors autour de lui les fruits de sa consommation. Les objets physiques préfabriqués le confortent dans sa médiocrité. Ainsi, l’adepte retourne calmement dans son état d’hypnotisé, dans ce monde d’illusions qui lui permet de rester fidèle à la doctrine de ses maîtres.

Les adeptes ne se préoccupent pas de l’usage de la force. Pour eux, cet usage est nécessaire pour maintenir en place la doctrine commerciale. Quand une personne fera des problèmes, on dira aux adeptes témoins de l’embarras des affirmations qui pourront les convaincre du bien fondé de l’intervention. Maladies mentales, troubles psychotiques, dépressions nerveuses ou bien paranoïa sont des termes qui sont reconnus pour induire une sensation de crainte et d’insécurité chez tous les adeptes.

Pour maintenir un état de docilité adéquat auprès de l’adepte moyen, les maîtres ont conçus un système de récompense dans lequel le plaisir vient toujours après le déplaisir. Quand l’adepte se soumet à ce système, on dit de lui qu’il est un employé. La soumission donne aussi à l’adepte une satisfaction quant à son activité économique, renforçant ainsi sa fidélité envers la doctrine commerciale. De plus, si l’adepte a un emplois à temps plein, il sera alors trop fatigué pour tout autre activité de travail. Il devra alors se reposer dans ses temps libres, trop engourdi pour remettre en question le bien-fondé de la doctrine.

La fidélité envers la doctrine n’est pas un choix. Les adeptes y sont conditionnés dès leur plus jeune âge. Il est donc illusoire de croire que la soumission envers cette doctrine commerciale est une volonté du peuple. Le maintien en place de la démocratie donne l’illusion de pouvoir sur la destinée de la société. Cette illusion est aussi un moyen pour garder captifs les fidèles, qui se bercent alors d’illusions quant à la nature de leur conformité envers les règles établies.

Il est évident pour ceux qui s’informent adéquatement que la doctrine commerciale n’a pour but que d’abêtir les adeptes vers un niveau de médiocrité qui les rendra incapables de toutes réussites tangibles. On le voit à tous les jours, dans la dégradation en qualité des biens de consommation, dans l’appauvrissement nutritionnel des aliments, et dans l’inculture généralisée qui rend l’adepte dépendant d’une pensée prémâchée.

Jusqu’à preuve du contraire, je crois que nous sommes bien moins nombreux que les adeptes de la médiocrité. Je vais conclure en disant, que c’est peut-être une bonne chose si les maîtres entretiennent l’inertie d’action chez eux. Comme ça, ils nous laissent tranquilles pendant que nous réfléchissons…

Auteur : leresidue

Découvreur d'humanité (ouais, super prétentieux ^^ )

Une réflexion sur « Les adeptes de la médiocrité sont plus nombreux que nous. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.