Dans « sécurité sociale » il y a le mot « sécurité »!

Dans une société dans laquelle on habite, on souhaite s’y sentir en sécurité. La sécurité peut être physique, psychique, matérielle, ou émotionnelle. Un grosse partie des lois d’un pays servent à ce que perdure le sentiment de sécurité auprès de tous les membres de la société.

Pour s’assurer de la sécurité de tous, il y a des lois pour obliger l’accès à des services. Des exemples de services, ce sont les policiers, les ambulanciers, la poste, les hôpitaux, les pompiers, et la voirie.

Mais il y a un autre service dont plusieurs ignorent son lien avec la sécurité de la société. Ce service permet de collecter un peu d’argent à chaque mois, pour se nourrir, se vêtir, et se loger. Parce que si ce service n’était pas là, plusieurs personnes ne seraient plus en sécurité dans la société.

Parce que les raisons d’être d’une société c’est de permettre à tout le monde de vivre ensembles, la société ne peut alors pas se permettre d’en sacrifier quelques uns à la précarité physique, psychique, matérielle ou émotionnelle.

Parce que lorsque quelqu’un n’a plus rien à perdre, cette personne peut devenir plutôt dangereuse pour elle-même comme pour les autres. Elle pourrait dans une moindre mesure, se contenter de voler, de faire des graffitis, ou bien d’être un petit délinquant.

Les lois d’une société servent à guider le bon déroulement de la vie dans cette société. Une vie qui se déroule bien c’est une vie sans trop d’épreuves, sans trop de frustrations, et sans trop d’injustices.

La sécurité d’une société est l’affaire de tous. Ça ne dépend ni des lois, ni de la répression ou de la peur de punition. Parce que pour qu’une société perdure dans le temps, tout le monde doit s’entraider.

Mais si l’entraide n’est pas possible, alors c’est le rôle de l’État d’aider les membres de la société, d’aider financièrement une personne dans le besoin, d’aider aux soins médicaux. En fait dans nos sociétés modernes, on a délégué à l’État beaucoup de responsabilité, en échange de l’anonymat collectif. C’est la raison principale pourquoi vous payez des impôts.

Mais l’imposition de doit pas être un fardeau trop lourd pour les membres de la société. Alors tout le monde s’est mis d’accord pour que chaque membre qui peut payer, paie un pourcentage de ses revenus. Ce qui fait, que ceux qui ont un plus grand revenu, paient plus d’impôts que ceux qui ont un revenu moindre.

Il y a quelque chose qui cloche avec toutes ces explications. Et ce qui cloche, vous l’avez peut-être deviné, c’est que les plus riches s’enrichissent, qu’il y a de plus en plus de pauvres, que les pauvres qui l’étaient déjà eux s’appauvrissent. Tout ça, ce sont les symptôme d’une maladie sociétale.

Mon pronostic n’est pas très bon: si la tendance se maintient, il y aura de plus en plus de violence de tous les bords de tout le monde. La société aura failli à sa tâche, il n’y aura plus de sécurité. La répression et la surveillance contribueront au sentiment d’insécurité collectif. Et une nouvelle société émergera de l’ancienne, dans laquelle les lois serviront au maintien de la sécurité d’un petit nombre, au détriment de celle de tout le reste du monde.

En conclusion, je crois que nous serons éventuellement sous la tutelle de criminels d’État.

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

Une réflexion sur « Dans « sécurité sociale » il y a le mot « sécurité »! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s