Le fâchisme…

Certaines personnes feignent d’être en colère dès qu’on s’approche un peu trop de certaines minorités culturelles. En fait, cette colère imaginaire est le fruit d’un idéalisme: le fâchisme.

L’expression d’un sentiment colérique peut désarçonner tout inconnu qui ne comprend pas pourquoi le fâché a cette émotion. Pour faire bonne figure, ou tout simplement acheter la paix, l’inconnu se pliera à l’injonction émise. Le fâché pourra alors arrêter son spectacle, et retrouver un semblant de sérénité. Mais ne vous laissez pas avoir: le côté colérique du fâché peut réémerger n’importe quand, pour n’importe quelle raison.

Dans une société donnée, on aime avoir des valeurs morales communes. Parce que ça évite les conflits et permet la coopération, ces valeurs morales sont un des fondements d’une société cohérente. Oui avec le temps les valeurs changent, et oui ce qui pouvait sembler « bien » à un moment de l’histoire peut très bien devenir « mal » à un autre moment. Mais pour les fâchés (ou plutôt les fâchistes), ce n’est pas assez. Car croyez-le ou non, pour eux, le futur ça doit être maintenant, et maintenant ne devrait être régi que par la valeur morale la plus extrême et contentieuse qui soit: la diction de ce qui est le bien et de ce qui est le mal…

Parce que pour les fâchistes, la liberté qui leur est accordée de s’exprimer librement en société n’est pas équitable. Pour eux, ce qui va de soit, c’est d’empêcher les autres de pouvoir s’exprimer librement eux aussi. Comme ça, les fâchistes n’auront plus besoin de faire semblant d’être offusqués pour tout et pour rien. Car reconnaissons-le: ils sont de piètres acteurs. Pour eux, le « vivre » et le « laisser vivre » est un délit moral qu’il faut punir. Parce que les fâchistes n’acceptent pas que les autres puissent penser par eux-mêmes, ils (les fâchistes) se doivent de dicter la bonne conduite à avoir. De fait, les fâchistes veulent être nos dictateurs.

Je me méfie beaucoup des fâchistes. Ils sont déjà très privilégiés par rapport au reste de la population. Mais, pour eux ce n’est pas suffisant, ils veulent toujours plus. Ils fonctionnent comme les capitalistes, mais à l’envers. Pour les capitalistes, c’est l’argent et seulement l’argent: la morale n’a pas d’importance. Pour les fâchistes, le pouvoir c’est de dicter la morale: et tout le reste n’est pas cohérent avec la notion de guide spirituel à laquelle ils s’identifient.

Parce que voyez-vous, les fâchistes se voient comme des gardiens d’un idylle imaginaire en une Ève sans péché, et un Adam barbu et tout poilu. Pour les fâchistes, il faut retourner aux sources, et tout le progrès fait par l’humanité depuis des siècles n’a aucune importance…

Mais là encore, c’est un leurre. Parce que même si c’était possible de retourner dans un passé lointain, sans délits moraux imaginaires d’aucunes sortes, les fâchistes trouveront toujours un moyen de s’offusquer de quelque chose. De ce que je me permet d’imaginer, les fâchistes sont peut-être même à l’origine du serpent qui a induit Ève en erreur!

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

Une réflexion sur « Le fâchisme… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s