La politique classique est contre-nature!

Notre réalité est faite d’ondes. Mais contrairement aux croyances, ces ondes ne sont pas seulement d’ordre électro-magnétique. En fait, plus on fait abstraction de la réalité physique, moins on est capable d’identifier les différents spectres de forces qui peuvent agir sur notre réalité.

Je dis « notre réalité », parce que nous y habitons, nous interagissons avec elle, et nous dépendons de son existence pour justifier les divers expériences de nos vie.

Je crois fermement, que puisqu’au niveau physique (matériel) tout n’est que question d’ondes, alors au niveau des idées et de la spiritualité, c’est la même chose. En fait, je crois que René Descartes, avec son concept de plans cartésiens, nous a induit (volontairement ou involontairement) en erreur quant à l’organisation des choses dans notre réalité et dans l’univers.

Renée Descartes est un philosophe d’autrefois qui a introduit dans la pensée Occidentale, le concept de dimension géométrique.

Si nous ne pouvons pas identifier les spectres qui agissent sur notre réalité, nous croirons que les choses arrivent sans raisons apparentes. Certains vont essayer de graduer les différents états spirituels ou d’idées, mais le tout restera quand-même abstrait, ésotérique, hermétique ou bien métaphorique.

Par exemple, le champ politique délimité par l’extrême gauche d’un « côté », et l’extrême droite de l’autre.

Avant le développement de la mécanique quantique, les phénomènes physiques étaient perçus comme étant des changement progressifs dans le temps. Nous savons maintenant que ce n’est pas le cas, et que la progression linéaire d’un état vers un autre état n’est qu’une illusion.

Par exemple, on ne peut pas mélanger parfaitement deux liquides, car chaque liquide est lui-même composé de molécules qui ne peuvent pas se mélanger avec d’autres molécules.

Je crois qu’on est à l’aube d’un révolution conceptuelle concernant notre rapport avec la politique. Les idées, qu’elles soient politiques ou autres, viennent de quelque part. De dire qu’une idée a une origine précise et qu’avant ça elle n’existait pas, c’est dire une fausseté. En fait, je peux dire avec assurance que ce que nous nommons des « idées » ne sont en fait que des phénomènes spirituels.

D’après moi, la spiritualité comme on la conçoit, peut être expliqué de manière quantique, tout comme la physique.

La politique classique est basée sur le concept de propriété des choses physiques. Mais comme chaque chose physique est intangible si on l’observe de suffisamment près, je peux dire que la politique classique nous mène en erreur lorsqu’elle agit sans qu’on puisse observer les quanta spirituels qui l’animent.

Parce que la politique n’est qu’un concept, un idée, et que nous possédons la réalité, le fait même de déférer à cet idée sa progression dans le temps est contraire à notre nature à vouloir contrôler notre réalité.

Pour conclure, je crois que la politique classique vit ses derniers moments. Il faudra bientôt parler de politique quantique, et peut-être aussi de politique qualitique. Je crois que pour les idées, le qualitum plutôt que le quantum, serait plus pertinent pour la conceptualisation de la théorie qui mènera à la révolution conceptuelle.

Auteur : leresidue

Découvreur d'humanité (ouais, super prétentieux ^^ )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.