Comment faire comprendre à quelqu’un qu’il a raison d’être comme il est…

Tout d’abord, ne dites pas à la personne qu’elle doit se « réveiller »! Parce que la personne a de l’amour-propre ou un ego, elle ne va pas admettre qu’il puisse manquer quelque chose, pire, quelque chose d’intangible dans sa manière d’être et dans sa construction mentale.

La personne considère plusieurs désagréments de la vie comme des injustices. Alors, lorsqu’elle le peut, elle va répondre de manière antagoniste contre ceux et celles qui tentent de lui faire entendre raison. Le spectre de l’antagonisme est infini, mais la personne va en général répondre de manière égale à ce qu’elle considère comme une agression contre elle.

La personne est très probablement membre d’un culte autoritaire quelconque. Alors sa conception des choses est biaisée de manière à donner légitimité au culte. Ce n’est pas de sa faute, elle a été endoctrinée dès la petite enfance. En fait, elle ne peut probablement pas considérer les choses sous un autre point de vue que celui pour lequel elle a été programmée.

La personne a peur de perdre ses repères. Elle sait instinctivement que le territoire n’est pas le sien, et elle craint de dépasser les limites. Techniquement, le culte permet des limites assez larges, mais la personne a été si bien endoctrinée qu’elle préfère la prudence à l’audace. Elle croit que de limiter son accès à la liberté la fera voir sous un beau jour auprès du maître des lieux.

Les repères de la personnes lui donnent un sentiment de sécurité, dans ce monde où elle ne contrôle pratiquement rien. Ça la rassure d’avoir une carte des choses, même si la carte n’est ni complète, ni précise. C’est la domination physique du culte sur la personne, qui lui fait croire que l’absence de liberté et préférable à un manque de sécurité.

La personne n’a pas conscience de pouvoir se réveiller, car elle ne se considère pas endormie. Elle a raison de ne pas avoir conscience. Le culte dont elle fait très probablement partie est tellement bien développé que le sens des mots n’est pas le même pour chaque personnes endoctrinées. La personne n’a en fait qu’une compréhension approximative de ce que veut dire le mot « considérer ». Pour elle, « considérer » et « croire » ça veut dire « la même chose ». Mais puisqu’elle fait partie d’un culte, peut-être que l’intensité émotionnelle du verbe « croire » est plus grande, et ce même si la personne ne se considère pas comme « croyante ».

Pour terminer, la personne porte un très lourd fardeau sur ses épaules, bien qu’elle n’en soit pas consciente. Il y a des raisons pour chaque choses. Et si la personne est comme elle est, c’est parce qu’il devait bien y avoir quelqu’un pour être cette personne.

Alors, oui, la personne a raison d’être comme elle est, même si nous souhaiterions qu’elle soit plus « éveillée ». Mais vous pouvez toujours vous essayez, peut-être en lui faisant lire ce texte? On ne sait pas…

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

6 réflexions sur « Comment faire comprendre à quelqu’un qu’il a raison d’être comme il est… »

      1. En fait , dans plusieurs aspects…Personnels…( si j’ai bien compris le sens du billet )
        1 : Moi ; je suis épileptique depuis l’adolescence => Pas de sport ,pas d’alcool etc….. Alors  » on  » me qualifiait de femmelette . Jusqu’à ce que j’assume  » publiquement  » cette maladie ( avant , je prenais mon traitement en cachette , puis j’ai décidé de le prendre  » publiquement  » ) ; çà c’était à l’adolescence …
        2 : En 1980 , mon fils est né quand il a eu 6 mois, sa mère a voulu divorcer ….Là j’ai accepté mais ai demandé et obtenu la garde du bébé ( rare à cette époque)
        3 : Le problème ou le résultat est que je ne VEUX pas être dans la norme ( je ne suis pas la mode sur tous les plans , vestimentaire ,coiffure ,mode vie etc…..)

        Ces faits font qu’on me qualifie souvent d’anormal et j’en suis fier ……
        Tu ( vous ) parlez de fardeau : Toujours dans l’enfance , mon père était alcoolique , violent envers nous les enfants et ma mère => Je protégeais ma mère et mes frères /ma soeur . Comme j’ai voulu faire des études littéraires / philo , le père me qualifia de femmelette à nouveau , mais je me suis débrouillé seul ( obtention des bourses par exemple ) .Et là , il se vantais d’avoir un fils  » intelligent » !!
        Je crois pouvoir dire que je porte un fardeau : Mon passé et cette fichue maladie …Mais aujourd’hui , j’assume le tout et vis à ma façon sans tenir compte des critiques => Je suis  » bien dans ma peau  » …Bien parce que j’ai fait le trie dans mes relations familiales et autres ….Je suis même surpris par l’attitude de nombreuses personnes à mon égard …
        Voilà , honnêtement , je ne sais pas si j’ai bien compris le sens du billet …Mais Vous pouvez toujours supprimer mes commentaires si ils vous semblent inappropriés ….
        A plus peut-être
        F.M

        Aimé par 2 personnes

        1. Vos (tes) commentaires ne me semblent pas du tout inappropriés. Les plus grandes personnes sont celles qui ont su se relever des plus grands écueils. En fait je crois qu’il faut se méfier des personnes qui l’ont toujours eu facile dans la vie, car ces personnes n’ont jamais développé de résilience face à l’adversité et qu’elles peuvent très bien se transformer en monstres le moment venu.

          Le sens que je donne à mon article, c’est celui où il ne faut pas juger ces personnes qui sont « normales » (football, télévision, etc), qui se conforment à la norme sociale sans vraiment questionner les dessous de cette dite-norme.
          Sous l’apparence de mettre le lecteur dans les souliers de ces personnes « normales », le but de mon texte était de faire questionner les lecteurs potentiels qui n’auraient pas compris le sens réel de la vie, sur leur propre attitude face à la vie en général. Je ne pensais pas que mon texte pouvais avoir une portée autre. Mais peut-être que ne connaissant pas vraiment le sens de la « normalité », j’ai projeté une part inconsciente de moi-même dans mon article. C’est le lecteur qui donne vie à un texte selon moi, alors le sens que vous donnez au texte est aussi valide que le sens que je peux y donner en le relisant.

          Je ne prétend pas connaître le sens de toutes les vies moi-même, mais comme vous, je ne suis pas dans la norme. Je trouve que la mode n’est qu’une distraction comme tant d’autres pour éviter de penser. Peut-être les « normaux » ne veulent pas penser de peur de s’éloigner de cet accord contractuel entre leur esprits, et la soumission à une pensée unique qui les rends si prévisibles aux yeux de certains.

          Vous avez du courage, et à mon avis, c’est une preuve que vous êtes éveillé.
          Les gens normaux n’ont pas de courage en général, et les normaux qui semblent en avoir ne sont peut-être en fait que téméraires ou insouciants.
          Bonne chance pour la suite des choses.

          Respectueusement, leresidue (Flocon Vert)

          Aimé par 2 personnes

  1. Je trouve cet article particulièrement brillant, et encore plus après avoir lu les commentaires précédents, parce que ceux-ci me confirment le sens pluriel que j’avais décelé dans le texte (que cela ait été intentionnel ou pas à l’écriture!)!
    De fait, on ne peut guère être autre chose que soi-même… que cela plaise ou non, que ce soit « dans la norme » ou non, même si on prétend être autre que ce que l’on est, on n’est jamais que soi-même!
    Merci pour ce bel article.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s