« Dans les extrêmes, il n’y a pas de liberté possible. »

Dans les extrêmes, il n’y a pas de liberté possible. La forme que la liberté prends dans la dualité des extrêmes est elle-même extrême. Parce que la liberté y est extrême, on ne peut pas vraiment parler de liberté, mais d’obligation.

Une obligation devient une liberté, lorsqu’on peut choisir comment accommoder les deux extrêmes d’une dualité de manière à maintenir une harmonie quelconque. C’est plus simple que cela en a l’air. Une dualité c’est un système dans lequel on éloigne le plus possible deux concepts différents qu’on juge complémentaires.

Par exemple, l’égoïsme et l’altruisme, sont deux concepts qu’on peut associer ensembles, pour en faire une dualité. Plus ces deux concepts sont éloignés l’un de l’autre, plus la réponse émotionnelle face à l’un ou l’autre concept devient évidente. La réponse émotionnelle agit sur la conscience pour lui faire prendre des décisions. Mais la quantité de décisions possibles dépend d’abord de l’harmonie de la personne vis-à-vis du concept exploité.

Si la personne est trop près d’un extrême d’une dualité, elle se sentira obligé de maintenir sa position envers cet extrême/concept. Par exemple, pour le concept d’égoïsme, la personne ne sera presque pas altruiste. À la place, elle aura une liberté décisionnelle dans une dualité où le fait d’être égoïste permet l’harmonie avec cette dualité. Les dualités consommer/économiser, ou bien appropriation/conservation, sont des exemples d’extrêmes où l’égoïsme permet l’harmonie.

Une personne égoïste sera libre d’économiser ou de consommer, mais ne sera pas libre d’être altruiste si elle souhaite conserver les libertés que son égoïsme lui accorde. Les réponses émotionnelles peuvent même contraindre la personne à avoir peur de changer de dualité. Elle se sent alors obligé de rester dans l’extrême, pour pouvoir continuer de jouir d’une liberté précise.

Je souscris à la notion que la dualité bien/mal est l’extrême des extrêmes. La liberté d’être en harmonie dans cette dualité est, d’après moi, le but réel de chaque être humain. Vous pouvez dire qu’il y a du bien et du mal dans tout, et c’est vrai. Mais en même temps, on peut aussi dire que dans l’égoïsme il y a un peu d’altruisme, et dans l’altruisme il y a un peu d’égoïsme. Tout commence par la liberté de penser. Car la liberté de penser permet ensuite de prendre de meilleures décisions, qui se pérenniseront sur les libertés de la personne qui pense.

Êtes-vous libre de penser?


Vous pouvez partager si vous voulez.

Vers une révolution propre…

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

6 réflexions sur « « Dans les extrêmes, il n’y a pas de liberté possible. » »

  1. Juste pour vous dire que j’ai mieux compris votre dernier message qui..Je ne sais pourquoi à disparu quand jai voulu y répondre..fausse manip de ma part peut être.. Je suis aussi révolutionnaire mais pas par les armes et la violence. Il faut frapper là où ça leur fait mal..le fric! Ne plus consommer pendant un certain temps serait bien plus efficace que la violence à mon avis.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis aussi contre la violence. Il faut changer les mentalités, ce n’est pas normal que tout tourne autour de la consommation. Il y a tellement de potentiel humain qui est gâché par ce système basé sur l’égoïsme. Les choses pourraient être tellement plus belles et efficaces si elles n’étaient pas gérées par des apprentis sorciers qui se croient au dessus de tout.
      Je crois que nous aurions plus de succès en frappant dans l’absence de responsabilité des personnes endormies. Il faut réveiller tout le monde. Et par ‘tout le monde’, ça inclut aussi ceux qui sont au sommet de la fameuse pyramide.

      Aimé par 1 personne

        1. Il ne faut pas lâcher. De plus en plus de monde se rendent compte que quelque chose cloche. Ça prendrait quelque chose pour que plus personne ne puisse ignorer l’éléphant dans la pièce. Si tout le monde était au même diapason, la quête de solutions serait plus facile que présentement.
          Nous sommes trop nombreux pour que la violence puisse être un catalyseur pour le changement. D’ailleurs, les ‘élites’ quand ils usent de violence, c’est pour le maintien du statu quo, plutôt que pour autre chose. On lâche pas, un jour ça portera fruits 🙂

          Aimé par 1 personne

  2. On pense vraiment pareil lol et ça fait plaisir..Je ne lacherai pas surtout pas! Voudrais montrer le chemin à ceux qui seveillent afin que tous nous agissons de manière unie..responsable et intelligente..surtout ne pas tomber dans le piège violent de la guerre civile qui nous est tendu! Ce serait terrible et servirait le dessein de ceux qui dirigent..

    Aimé par 1 personne

    1. La majorité de la population est plus ou moins programmable. C’est-à-dire, que la rationalité seule n’est pas suffisante pour eux, ou plutôt, qu’ils vont accepter un argument rationnel à condition que cela ne rentre pas en conflit avec leur programmation. Ça veut aussi dire que certaines personnes vont utiliser des arguments rationnels, mais seulement pour justifier leur propre programmation. Ce sont ces personnes qui d’après moi, sont le plus à risque d’initier la violence. Je crois qu’une solution, pour montrer le chemin, serait de ne rien faire ou presque dans la sphère physique. Je veux dire par là, que présentement nous sommes dans une guerre idéologique/psychologique/spirituelle (je ne sais pas au juste), et les moyens physiques ne peuvent pas vaincre cette guerre-là. Alors, ce que je propose serait de militer sur le plan des idées et de la communication…mais, plutôt que d’utiliser la raison ou les émotions pour éveiller d’autres personnes, de carrément venir boguer avec leur programmation. Chaque personne est programmé un peu différemment, alors les messages qui ‘does not compute’ peuvent être nombreux.
      Quelque chose que je peux dire, ce sont que les faits seuls ne fonctionnent pas vraiment pour réveiller quelqu’un d’endormi. Mais les autorités ‘compétentes’ vont éventuellement rendre illégal la communication de certains faits si ce n’est déjà fait. C’est peut-être une bonne chose, parce que plus la réalité est fictive, plus c’est facile de démontrer par l’absurde qu’elle n’est pas cohérente avec la programmation des personnes.
      De manière ésotérique, c’est comme si l’énergie psychique était présentement stockée dans des ‘piles’, et plus on connecte de piles, plus la tension sera importante lorsque le circuit se fera. Je ne sais rien quant à ce que sera le circuit, et je ne sais pas comment établir ce circuit, mais je peux aider à connecter des piles entre-elles. En tout cas j’essaie de le faire avec mon blog. Comment se fera le circuit, si personne ne contrôle rien, ça risque de faire comme un éclair. Beaucoup de bruit pour presque rien.
      Je crois qu’il ne faut pas, justement agir d’une manière unie, mais plutôt se concentrer pour l’instant, à connecter des piles entre-elles.
      Il fait très chaud ici et j’ai un peu mal à la tête, je ne sais pas si mon commentaire est assez cohérent. Il ne faut surtout pas qu’il y ait de leaders, parce que si un leader émerge, il ou elle va pouvoir canaliser l’énergie psychique à sa guise. Désolé si cela semble bizarre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s