À quand la capitulation du capitalisme?

Le but de l’économie c’est quoi? D’après moi, si l’économie est un but, alors ce but c’est de ne pas dépenser inutilement des richesses qu’on ne pourra pas se réapproprier aussi facilement plus tard. Actuellement le système économique en place est débile. Son rôle c’est d’exploiter au maximum les ressources de la planète. On ne peut pas parler « d’économie » quand on parle de capitalisme. Le capitalisme doit mourir si l’économie est un but.

En attendant, je propose qu’on responsabilise les capitalistes. Je crois qu’il est irresponsable qu’on les laisse définir les prix des choses. Parce que les capitalistes définissent les prix des choses de manière à optimiser le gains qu’ils peuvent faire. Ça, ça veut dire qu’il y a du gaspillage, qu’ils jouent sur la qualité, l’obsolescence programmée, qu’ils gardent pour eux les solutions les plus économiques, justement. C’est assez!

Alors, pour responsabiliser les capitalistes, je propose qu’il y ait autant de types de monnaie qu’il y a de types de dépense de richesses.

Il ne faut pas avoir peur, il n’y a pas tant de types de dépenses de richesses que cela, il y a :

La richesse du travail manuel.

La richesse du travail intellectuel.

La richesse de l’exploitation des sols.

La richesse de l’exploitation des sous-sols.

La richesse des ressources non-renouvelables.

Chaque chose, chaque service, aura son prix défini par l’État plutôt que par les marchés. Ce prix reflétera le type de dilapidation environnemental qui aura été fait, etc.

Par exemple, pour acheter une pomme, il y aura deux prix : un prix pour le travail manuel, et un prix pour l’exploitation des sols. Il faudra s’acquitter des deux prix, avec les deux types de monnaie.

Pour un téléphone intelligent, il y aura d’après moi, quatre prix.

Pour une automobile, cinq prix.

Pour un livre, trois prix.

Le travailleur sera salarié dépendamment du type de richesse qu’il fera procurer à la société/ses patrons. Ce sera la responsabilité des patrons de se procurer les autres types de monnaies et d’en donner en salaire aux employés.

Le but escompté, outre le fait que les prix à la consommation vont refléter le coût réel des biens et services, c’est qu’on arrête de consommer tout et n’importe quoi. Parce que la vraie raison pourquoi il y a tant de gaspillage, c’est pour compenser le manque de satisfaction due à la spécialisation à outrance.

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

Une réflexion sur « À quand la capitulation du capitalisme? »

  1. Le problème n’est pas tant le capitalisme seul, que l’État.
    C’est pourquoi, à mon sens, il est nécessaire de démystifier les fadaises racontées depuis des lustres en anthropologie.
    Notamment Clastres, Sahlins, Graeber, Demoule et Scott car ils vont tous dans le même sens et démontrent que le dogme orthodoxe évolutionniste disant que « l’État est le stade évolutif obligé de la société humaine » n’est que ça : un dogme sans fondement historico-anthropologique !

    Sur ce point précis, l’exemple Zapatiste est particulièrement documenté ;
    Parce qu’il faut se préparer à porter plus efficacement et plus extensivement le boulot de nous gouverner nous-mêmes, parce qu’au pire, le Système capitaliste va revenir nous chercher.
    Le mal et ceux qui le porte ont un nom, une histoire, une origine, un calendrier, une géographie ; C’est le Système capitaliste.
    Depuis des centaines d’années,
    nous vivons sous les 4 roues de ce Système ;
    L’Exploitation, la Répression, la Dépossession et le Mépris…
    Issu de ce billet « Demain se plante aujourd’hui » car c’est eux qui, les premiers, ont exprimé cette image ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/05/demain-se-plante-aujourdhui/

    Dans l’esprit zapatiste ; L’humain nait de la diversité !
    Démonstration ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/23/la-communalite-est-lantithese-du-capitalisme-et-une-alternative-au-neo-colonialisme-2eme-congres-international-sur-la-communalite/

    Pour avoir travaillé sur James C Scott récemment avec son livre « Zomia, ou l’art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux de l’Asie du Sud-Est, on peut absolument affirmer que, et ce depuis 2000 ans, il est des peuples, tribus, qui ont préféré « échappés » à la main mise de l’État. Et ça marche !
    Alors, le système les traitent de barbares, sauf que c’est un choix délibérer de leur part.
    Ce qui n’est pas tout à fait pareil.
    Très bientôt nous publierons, avec R71 qui a traduit de la version anglaise, ce PDF que je viens de finir, et pour ma part, j’ai été particulièrement retournée et re-motivée à donf après cette lecture tant tout devient limpide, clair comme de l’eau de source…
    Tu devrais particulièrement apprécier je pense.
    Au plaisir ; Jo

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s