Les fameuses « fake news »…

D’abord, « nouvelles » c’est un terme raccourci. Il faudrait plutôt dire « nouvelles informations ». Mais des nouvelles informations sur qui, ou sur quoi? Dans le sujet qui nous concerne (les nouvelles), il faut déjà connaître le contexte pour pouvoir ensuite absorber les nouvelles informations. Mais les « nouvelles » les plus accessibles sont ceux qui tirent un profit monétaire à être diffusés. C’est-à-dire, que ce n’est pas bénévolement qu’ils vous informent. Et ça, ça implique que possiblement, certains d’entre-eux pourraient accepter des payements ou d’autres formes de gains, à diffuser certaines nouvelles précises.

Pour rendre une nouvelle plus accessible, plus facilement absorbable par le commun des mortels, il faut la vulgariser. Ça, ça veut dire qu’on ne va pas mettre de l’avant des informations précises, mais plutôt des actions et des états. L’idée est de rendre l’information attrayante, accessible pour le commun des mortels, qui lui ne s’occupe normalement que de ses choses personnelles. Donc, pour pouvoir élargir son horizon, le commun des mortels va se renseigner grâces aux informations. Mais puisque les informations présentées sont vulgarisées pour les rendre attrayantes auprès de ceux qui ne s’informent pas en général, le contexte qui est alimenté en est un d’actions et d’états (parce que c’est ce qui unis tous les communs des mortels). Les diffuseurs tentent de se rapprocher des « gens ordinaires », mais ce faisant, ils diluent la valeur factuelle des informations pour les rendre « comestibles » par ces communs mortels qui eux, croient sincèrement à l’impartialité de la presse. Mais le problème ce n’est pas tant que la presse soit partiale ou pas, mais c’est plutôt le fait que le commun des mortels s’informe surtout pour avoir des sujets de discussion, ou bien pour valider sa manière de voir et de comprendre la réalité…et ça, les diffuseurs le savent très bien.

Maintenant, les « fausses nouvelles » c’est un terme raccourci. Il faudrait plutôt dire « fausses nouvelles informations ». Mais puisque pour absorber de nouvelles informations, qu’il faille connaître le contexte, est-ce que ça veut dire, que d’absorber de nouvelles fausses informations, c’est que dès le départ le contexte était « faux »?

De savoir si quelque chose est vrai ou faux, c’est d’allouer un état logique à cette chose. Logiquement, si une information est vraie, et que l’intention était de prendre une décision par rapport à la véracité de cette information, que le contexte soit faux ou pas, ça n’a pas d’importance. Mais si l’information est fausse, ou que le contexte est faux, alors les décisions prises le seront de manière à mitiger les risques dues à la désinformation. Le problème avec ça, c’est que pour mitiger le risque, il faut se retrancher dans ce qui est le « connu ». Et ce qui est le « connu » chez le commun des mortels, ce sont les états et les actions.

Mais si le commun des mortels se retranche dans le « connu », alors les diffuseurs vont vulgariser à outrance, au point où les nouvelles informations véhiculés ne seront pas réellement celles qui se seront produites. Et là, le commun des mortels, qui s’est justement retranché parce qu’il recevait des fausses informations, va se rendre compte que les diffuseurs ne sont plus fiables comme avant. Et il ira se renseigner dans des médias alternatifs.

Dans les médias alternatif, c’est la même histoire que dans les médias « officiels », sauf que c’est à plus petite échelle… et que les nouvelles informations véhiculés sont plus dans les extrêmes entre ce qui concerne véracité/mensonges.

Les médias traditionnels (« officiels »), se sentent alors menacés (n’oubliez pas qu’ils font ça pour l’argent). Pour eux, que le statu quo puisse les trahir, c’est une fausse information. Alors ils se retranchent dans ce que est connu, c’est-à-dire, oui non monsieur (l’obéissance). Ils font alors amalgames entre « fausse nouvelles » et « nouveaux médias ». Ils disent « fausses nouvelles » en s’attendant que les communs mortels qui les suivent toujours aient le même contexte qu’eux. Ce contexte est que le statu quo ne doit pas trahir l’establishment médiatique. Donc, si un diffuseur dit « fausse nouvelle », ce qu’il veut dire en réalité, c’est « nouveau média ».

Il y a aussi que les fameuses « fausses nouvelles » sont des informations que l’establishment ne peut pas contrôler. Avec la perte de contrôle, vient la perte du contrôle du contexte. Le commun des mortels risque alors à s’intéresser plus étroitement à ce qui se passe en coulisses.

Pour se protéger des fausses nouvelles, il faut connaître ses propres contextes personnels. Mais pour ça, il faut bien se connaître. En se connaissant, ça devient possible de tout remettre en question, et de trouver ses réponses par soi-même. Mais ceux qui ne se connaissent pas bien, vont dépendre des nouvelles, parce que leurs contextes à eux se seront trop retranché à l’intérieur d’eux-mêmes. Je n’ai pas de solutions toutes prêtes contre les fausses nouvelles, tout comme je n’ai pas de solutions contre les « fausses personnes ». Tout ce que je peux dire, c’est « connaissez-vous sans vous juger », et ne jugez pas les autres qui ne se connaissent pas. Les fausses nouvelles vont partir si on arrête d’y faire attention.

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

5 réflexions sur « Les fameuses « fake news »… »

    1. C’est un hasard. J’avais le titre en tête depuis hier ou avant hier, mais aujourd’hui j’ai eu une ‘épiphanie’ (la civilisation occidentale est morte) alors j’ai improvisé un texte (si ça se peut) sur ça. J’ai décidé ensuite d’écrire le texte sur les fausses nouvelles. Je ne connais pas Stupid Economics. Je vais aller voir de quoi il en retourne.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s