Un canari dans le poulailler?

( Ceci est un texte que j’ai écrit au printemps 2017. Je crois qu’il est toujours d’actualité. Ce que j’y dénonce, d’une certaine façon, c’est l’arrogance qu’ont ceux qui se disent ‘majoritaires’. D’un côté ils se ‘permettent’ de ne pas comprendre les autistes. De l’autre, ils ‘punissent’ ceux qui ne comprennent pas les ‘neurotypiques’. Et comme ces personnes se disent majoritaire (ce qui est faux), ils se permettent de jouer avec les mots pour dire « non non, ce n’est pas une punition, c’est un apprentissage », ou quelque chose comme ça. Laissez tranquilles les autistes qui veulent être tranquilles, mais permettez-leurs les outils pour qu’ils se débrouillent de la manière qui leur est naturelle! Nos modes de vie ne sont ni sacrés, ni divins. Chaque autiste est différent. N’est-ce pas le cas de chaque être humain? )

Les autistes aiment jouer de la harpe. C’est lent, mélodieux, et le pouvoir expressif est immense. Les neurotypiques préfèrent la guitare. Plus simple d’utilisation, elle ne permet toutefois pas d’exprimer toute la gamme des émotions. C’est pourquoi certains en jouent avec frénésie et parfois, brisent même leurs instruments!

Évidemment, un musicien qui ne peux pas jouer, on va l’aider à réparer son instrument. Si une corde se brise, il va devoir en remettre une autre.

Le but d’une métaphore est de tenter de faire entendre à son public une mélodie qui ne peut pas se faire exprimer par les instruments usuels.

Quand je vois à la télévision des pratiquants de la méthode Intervention Comportementale Intensive, je me dis que certaines personnes n’ont rien compris à la mélodie. Après tout, ce n’est qu’un petit enfant, si on enlève une corde à son harpe, il lui en reste plein d’autres! Alors, où est le problème?

Le problème est qu’un chef d’orchestre n’a pas le droit de jouer d’un instrument. Son rôle n’est que de coordonner l’ensemble pour permettre une symphonie cohérente. Un chef d’orchestre qui se permet de jouer d’un instrument dans sa symphonie n’est par définition plus un chef.

Si c’était reconnu que les autistes n’ont pas la même agentivité morale que le reste de la population, alors la constitution du pays devrait être rouverte. En attendant, faire comme si rien n’en était est inconstitutionnellement arrogant.

Si au contraire les autistes sont égaux aux autres aux yeux de la loi, alors le traitement qui prévaut actuellement pour les enfants autistes n’est pas justifiable légalement.*

Il faudra alors conclure que nous ne somme plus dans une société de droits.

Voilà pour le canari qui chante!

(* c’est mon opinion personnelle. Je ne suis pas avocat, et ne connait pas la loi. Mais selon moi, de brimer les enfants autistes c’est mal, et la loi sert à protéger la population contre le mal, non? )

Auteur : leresidue

Découvreur d'humanité (ouais, super prétentieux ^^ )

Une réflexion sur « Un canari dans le poulailler? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.