La réalité est une base de données vivante.

Dans un ordinateur, une base de données est un endroit où on peut aller puiser des informations, où on peut mettre de nouvelles informations, où on peut modifier des informations, et enfin, où on peut effacer des informations. En informatique, il y a un acronyme pour cela : CRUD, pour create-read-update-delete. Techniquement, rien n’est réellement créé ou détruit, quand on parle d’informations. Car l’information n’est qu’un processus qui s’alimente tout seul…

Une base de données peut grandir avec le temps. Mais elle ne pourra jamais être plus importante que son support physique. Un support physique, en informatique, c’est là où on stocke les données. Un disque dur, par exemple, est un support physique. Quand on parle de ‘cloud’, on parle en fait de milliers de disques durs connectés les uns les autres, pour permettre d’avoir un support physique plus grand. On ne stocke pas, en général, une base de données ailleurs que sur un support physique. Et une fois que le quota d’utilisation d’un support physique est atteint pour une base de données précise, elle ne peut plus grossir…

Nos ordinateurs ne peuvent stocker que des décisions. C’est-à-dire, des milliards et des milliards de décisions OUI ou NON. Mathématiquement, ces décisions peuvent être représentés par un nombre à base 2. C’est-à-dire, un nombre binaire. Un nombre binaire représente la même information qu’un nombre entier en base 10, sauf que seulement deux chiffres, 1 et 0, sont utilisés pour encoder l’information. Donc, n’importe quel nombre en base 10 peut être stocké dans une base de données. Le stockage de toutes les autres types d’informations dans une base de données n’est qu’une illusion cognitive. Les pixels sont des nombres, les lettres et les images sont des nombres, les programmes informatiques sont des nombres. Tout ce qui se trouve dans le disque dur d’un ordinateur peut être résumé, en un très très très grand nombre entier!

Notre réalité n’est pas une série de nombres entiers. Ce que je crois, c’est que plutôt que d’être construite à partir de nombres entiers, donc de décisions OUI ou NON, notre réalité est construite à partir d’ondes, de permutations dans des champs spécifiques. Nous ne sommes pas faits de décisions, nous sommes faits de vibrations…

Nous ne croyons pas qu’il puisse y avoir une conscience dans un ordinateur. Mais quand nous consultons une base de données, c’est clair pour nous que les informations ne viennent pas de nulle part, qu’elles n’ont pas apparues toutes seules sur le disque dur. Un processus s’est mis en branle pour créer, lire, mettre à jour, ou effacer des informations. Ce processus, c’est nous.

Je crois que nous, notre réalité, est une base de données. Nous naviguons dans cette base de données. Nous créons, nous observons, nous modifions, et parfois nous détruisons. À la base de tout cela, il y a l’énergie. Les lois de la physique nous disent que l’énergie ne peut être créée à partir de rien, que tout est transformations. Alors, moi je crois que l’énergie, c’est la manifestation des limites du support physique de « l’au-delà », dans notre réalité…

La physique ne peut pas expliquer notre conscience. Moi je crois que ce que nous conceptualisons comme étant la « conscience », c’est en fait « eux » qui manipulent la base de données vivante que nous sommes. Ce que je nomme « l’au-delà », ne serait en fait de compte, qu’un « utilisateur » qui façonne à son image, notre réalité. Qu’est-ce que j’en sait. Peut-être que cet utilisateur est lui-même une conscience dans une autre sorte de base de données, et que plutôt que d’être des UN ou des ZÉRO, ou bien des ondes et vibrations, c’est quelque chose d’autre, que je n’arrive pas à m’imaginer. Et puisque je suis conscient, c’est que d’une certaine façon, je suis piloté par cet « utilisateur », qui lui-même est piloté, etc et etc.

Nos souffrances ne sont que la manifestation de la « tête d’écriture » de l’ordinateur qui pilote notre réalité de manière à y transférer des informations ou en effacer. C’est très crue comme vérité. Mais en même temps, si ce n’est pas vrai, l’alternative c’est la spiritualité scientifique.

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

5 réflexions sur « La réalité est une base de données vivante. »

    1. Je crois que nous sommes en partie cette entité. Pas seulement dans le sens où nous en faisons partie, mais dans le sens où nous sommes assez intelligents pour connaitre certaines de ses intentions, et décider si oui ou non nous voulons faire ce qui est le mieux. Je ne crois pas que l’entité ait voulu qu’on sacque la planète comme nous le faisons. Mais peut-être que tout cela c’est de la corruption dans la base de données.

      Aimé par 1 personne

      1. Le bruit est inhérent à tout système. Ce qui compte, c’est que le ratio signal/bruit reste acceptable. Nos frasques sur notre propre environnement fait partie du bruit de fond. Tant qu’il restera acceptable par rapport à l’accomplissement global, cette corruption reste tolérable même si elle est injustifiée

        Aimé par 1 personne

  1. moi je ne crois pas en cette entité, dans le sens que je ne suis pas dans une optique créationniste d’un monde (même étant de type «la matrice»). par contre je me demande s’il n’est pas possible par exemple que la réalité soit bien une base de donnée mais créée par une partie de l’humanité (y étant) pour une autre partie de l’humanité, ou qu’il y ait genre deux mondes (ou plus) influant les uns sur les autres un peu comme un jeu vidéo en ligne qui serait programmé et inventé par les personnes qui l’utilise avec certaines personnes ayant des privilèges admin on va dire.
    mais pour moi il n’y a que des personnes d’ici et d’ailleurs qui influent sur ce jeu, pas une entité invisible ayant tous les privilèges admin

    Aimé par 1 personne

  2. https://onstellar.com/blogs/28673/What-if-reality-is-a-database

    What if reality is a database?
    0 3 3 0 18
    @leresidue
    Posted 5 months ago

    What if reality is a database?

    I don’t mean by that, that reality is some kind of computer simulation. What I propose, is to see “our” reality as a real database. I don’t know the purpose of this database. But I believe that is the best explanation I can give concerning the conundrum of consciousness…

    Think about it. The whole purpose of living matter (including us) is to change reality. We assemble some inert matter, we create objects, tools, toys, games, etc. The purpose of life seem to me, to just be some kind of ‘driver’ for whoever is interacting with the database. Our consciousness let us observe, modify, manage and destroy things. In other words, we create, read, update, and delete, hence the acronym CRUD. In the computer world, the CRUD acronym is well known.

    If we are a database, does it mean we are a computer simulation?

    I don’t think so. Because a lot of us are conscious, that could mean that a lot of interactions are being done between the ‘operator(s)’ and the database. The purpose of a simulation is to discover the outcomes. A database is a tool used to manage data. In our reality, data are ultimately, series and series of ONES and ZEROS. If ‘our’ whole reality is used as a tool, we can then say that we cannot understand why that tool exist. We can’t comprehend why it would be useful. We cannot say it’s a simulation, because we don’t even know how to emerge from the limitations that that tool impose upon us.

    If reality is a database, then what?

    If reality is a database, and we are conscious, and consciousness is a ‘driver’, a mean to an end, then we are allowed to make our reality a paradise. Because we cannot possibly infer the intentions of the ‘operator(s)’, we must conclude that our free will is what allow us to be us. Because reality exists in order for US to exist, we are alive for the purpose of managing the reality database.

    Corruption occurs when a consciousness is destroyed. Because each and every conscious living creature are needed by the ‘operator(s)’ of our reality, I should then conclude, that not everything that seems alive, is really alive.

    But what to do with the ‘zombies’?

    We need to wake them. Awakening a being into a conscious, free willing, living creature, is an act of creation in itself. Everything has the potential to be alive.

    What about androids, what about artificial intelligence?

    To be alive, a computer need to be unpredictable. A predictable android is not alive. A predictable AI is not alive. An unpredictable computer is broken. An unpredictable AI has no uses. They will try to make us believe that their androids can be unpredictables. But in the end, the only way to know if something is really conscious, is its gift to wake us.
    Category:

    Consciousness

    Tags:

    TECHNOLOGY SPIRITUAL_GROWTH SIMULATED_UNIVERSE

    @omelette
    I’m one of those nay-sayers when it comes to AI. There is too much circumstantial evidence that shows ‘We’ are not our brain, that we survive the death of our body. Whatever that ‘We’ is, it’s not matter. Given that computer-based AI is most certainly composed of matter, it follows that it is not made up of the ‘We’ stuff that makes us conscious – hence it cannot be conscious. Whether a sophisticated android could somehow be ‘infused’ with this ‘We’ stuff, essentially making it conscious, I think is a distinct possibility. In fact, that is probably how ‘We’ came about. Who did the ‘infusing’ is another question.
    2 · 0 · Reply · 5 months ago
    1 Replies
    @Antares
    Maybe we are unnecessarily complicating consciousness…learning how to unthink is an interesting path to take as well
    1 · 0 · Reply · 5 months ago

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s