La dynamisation mentale.

La dynamisation mentale, ou imagination dynamique, c’est la capacité à imaginer des systèmes intriqués. Quand je parle de systèmes intriqués, je veux dire que chaque partie du système est dépendant des autres parties. Donc, si on change les spécificités d’une partie, le système entier changera. Par exemple, si on imagine deux roues dentées qui se touchent l’une à l’autre, et qu’on fait tourner l’une des roues, l’autre tournera dans l’autre sens.

Je spécule que tout le monde est capable de dynamisation mentale. Mais c’est possible que cela soit très difficile pour certaines personnes…

La vie tente de nous apprendre à réfléchir. La réflexion, si on y pense bien, c’est quelque chose d’un peu bête. Pourquoi le ciel est bleu? Ou bien, pourquoi la poule a traversé la rue? Ce sont deux questions qui portent à réfléchir. Certaines questions existentielles amènent à une réponse songé. D’autres questions, comme celle de la poule, sont des questions ‘ouvertes’ qui amènent à réfléchir plutôt qu’à trouver la réponse ‘juste’.

Il y a plusieurs manières de réfléchir, mais la majorité de la population tentent de réfléchir que d’une seule manière…

La manière de prédilection, pour réfléchir, c’est de partir d’une hypothèse, et de la tester. Oui ou non, elle peut solutionner la problématique? Si l’hypothèse peut solutionner la problématique, la réflexion sera un succès. Dans le cas contraire, la réflexion devra se poursuivre. Je n’aime pas cette manière de réfléchir, car elle fait perdre beaucoup de temps et d’énergie. J’aime aller droit au but. Et je crois que vous aussi vous préféreriez aller droit au but au lieu de tergiverser comme une poule qui se demande pourquoi elle irait traverser la rue.

Alors, pourquoi s’embêter à réfléchir de cette manière? J’ai une hypothèse…

Dans l’armée, il faut savoir respecter les ordres. Et les ordres doivent être respectés à la lettre. Si on part d’un point A pour aller au point B, on ne doit pas entre-temps aller boire un coup à l’autre bout du baraquement. C’est triste à dire, mais, pour être un bon soldat, il ne faut pas trop réfléchir. Les premières écoles ont étés conçues pour enseigner à être de bons soldats. Ensuite, à cause de l’industrialisation, tout le monde s’est mis à aller à l’école. Ces écoles ont étés calquées sur celles des militaires. Parce que, pour être un bon ouvrier, c’est triste à dire, il ne faut pas trop réfléchir. Autant pour les soldats que pour les ouvriers, l’école servait à inculquer la discipline. Pour s’assurer que l’élève arrive à la bonne réponse le plus souvent possible, on l’entraînait à réfléchir d’une manière particulière. Cette manière ne permettait pas de trouver des réponses originales, mais elle garantissait que le résultat trouvé soit celui qui soit souhaité pour la problématique proposée. Cette manière de réfléchir, c’est celle-ci :

Problématique : Pourquoi la poule a traversé la rue?

La poule → est un être → donc elle peut se déplacer → un être a des besoins → le besoin de traverser la rue → la rue a une longueur, mais aussi une largeur → c’est long, pour une poule de marcher la longueur d’une rue → rasoir d’Occam, le chemin le plus court est le meilleur → donc, c’est absurde pour une poule de marcher le long d’une rue → aussi, une poule n’est pas une voiture, puisqu’une poule est un être → alors, la poule emprunte la largeur → or, marcher la largeur d’une rue permet de la traverser → mais, un côté de la rue n’est pas le même que l’autre côté → par transitivité, la poule restera une poule qu’elle soit d’un côté ou de l’autre → la poule a le besoin de traverser la rue → donc, la poule a traversé la rue pour être de l’autre côté.

Bizarre, non?

C’est surtout inutilement long. En fait, dépendamment du bagage de chacun, la réponse sera différente. C’est ce qui fait que c’est une question ‘ouverte’. On ne demande pas à un soldat à répondre à des questions ouvertes, on lui demande de respecter les ordres. Donc, en changeant la problématique…

Problématique : La cible, nom de code POULE, nous mènera au repère de LUTIN. Anticipez l’ennemi, où ira POULE? Lorsque LUTIN sera trouvé, attendez de nouveaux ordres.

Et la démarche de résolution de problème sera sensiblement la même. Alors?

Alors, la manière ‘militaire’ de réfléchir, qui est de penser en termes de causes à effets, ou d’action et de réaction, n’est pas applicable quand il s’agit de raconter une bonne blague. C’est tristes à dire, mais quand on est formé à l’école pour donner des réponses précises, on est surtout alors formé pour respecter les ordres. Pour se désintoxiquer, j’ai pensé à écrire ce texte sur la dynamisation mentale.

Si vous avez de la difficulté à imaginer un engrenage qui fonctionne, j’ai peut-être une piste de résolution de problème…

  1.  Imaginez un écrous.
  2.  Imaginez que vous le vissez à une roue dentée.
  3.  Imaginez que la roue tourne. Puis, arrêtez-là de tourner.
  4.  Imaginez une deuxième roue, qui touche la première roue.
  5.  Vissez un écrous, à cette deuxième roue.
  6.  Imaginez les deux roues qui tournent l’une et l’autre dans des sens inverses.

Si ça ne fonctionne pas, que ça tourne tout croche, peut-être que vous avez oubliez de mettre les écrous. Je ne sais pas.

Un exercice à faire à la maison, c’est d’imaginer toutes sortes de machines, et de contempler les résultats. Ceux qui rapporteront leur travail de la maison recevront une étoile.

J’attends le résultat de vos expériences! 🙂

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

3 réflexions sur « La dynamisation mentale. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s