Le rulisme.

Le rulisme.

(je sais, deuxième -isme en ligne, je vais peut-être devoir écrire un texte sur l’ismelisme)

Le mot ‘rulisme’ est construit à partir du mot anglais ‘rule’ et de la terminaison ‘-isme’ qui renvoi au concept d’idéologie. Une ‘rule’ en anglais est une ‘règle’ ou un ‘règlement’ en français. Et qui dit ‘règle’ ou ‘règlement’ dit nécessairement ‘jeux’, ou si vous préférez, ‘jeu de société’.

Dans un jeu quelconque, le but des règles est de reconnaître certaines situations où le jeu arrête d’être un jeu. Pour revenir au jeu, il faut corriger l’infraction. Mais si ce n’est pas possible, alors, là le jeu n’est plus du jeu. Soit on expulse le belliqueux pour permettre aux autres un soulagement. Ou bien, on arrête, et on fait autre chose.

Dans un jeu de société, ça prends beaucoup de joueurs pour que le jeu soit captivant. Et plus il y a de joueurs, plus les règles risquent être compliqués. Parce que pour reconnaître toutes les situations où le jeu arrête d’être un jeu, dans un jeu où il y a de plus en plus de joueurs, ça prends de rulistes.

Un ruliste est quelqu’un qui invente les règles du jeu au fur et à mesure. Parce que c’est permis par le jeu que d’inventer de nouvelles règles, le ruliste s’arrange pour rester le plus longtemps possible dans le jeu. Parce que chaque ruliste est différent, certains rulistes voudront gagner à ce jeu, même si de ‘gagner’ veut dire que le jeu sera terminé.

Certains rulistes voudront se mettre ensemble, contre d’autres rulistes. Ils créeront de nouvelles règles afin d’en expulser la partie adverse. Collatéralement, des joueurs innocents seront pris dans les filets. Pour ne pas que ces joueurs décident de devenir rulistes à leurs tours, les rulistes d’état feront en sorte de mitiger certaines règles, dans le but de pouvoir corriger certaines infractions.

Vous l’aurez compris, les rulistes sont en général des zizites. Mais quand il y a un machin zozo qui a une bombe à asticots, ou une moumouche tsé-tsé qui a un bel habit, les rulistes se tiennent tranquilles. Parce que parfois le ruliste en chef n’est pas vraiment un ruliste, parce que parfois, le ruliste en chef est le maître du jeu.

Le but ultime d’un jeu de société est en général de perdurer le plus longtemps possible. Parce que la dette technique due à l’imbécilité l’ivresse de certains rulistes font que c’est de plus en plus difficile de jouer, de plus en plus de joueurs se rendent compte que ce n’est plus un jeu. Il faut alors en expulser le belliqueux.

Mais qui est donc le belliqueux? Moi je propose une règle toute simple : ne pas punir, mais ne pas oublier. Ce que ça veut dire, c’est que le belliqueux devra apprendre de ses erreurs, et moins il apprend, plus il devient belliqueux. Plus il devient belliqueux, plus ça devient évident que le jeu n’est plus un jeu. Plus c’est évident qui est le belliqueux, alors ça ne prendra pas de nouvelles règles pour qu’un jour le belliqueux soit expulsé.

Et expulser le belliqueux de ce jeu-là, ça ne veut pas dire de le punir. Ça veut simplement dire, de ne pas oublier!

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s