La société des hiérarchisés

En informatique, le rôle du programmeur est d’écrire le code auquel l’ordinateur devra obéir. Un ordinateur qui n’obéit pas exactement au code du programmeur, est un ordinateur qui est défectueux. Or, les ordinateurs n’ont pas le droit d’être défectueux. Les ordinateurs sont des machines.

Un programmeur doit pouvoir avoir des idées à propos de quoi dire à l’ordinateur pour que celui-ci puisse lui obéir. Un programmeur doit aussi savoir comment communiquer ses idées à un ordinateur. Donc, un programmeur doit être humain, puisque la créativité nécessaire pour commander un ordinateur, ce n’est pas donné à tout le monde.

Dans les faits, programmer un ordinateur de A à Z, c’est très long. Alors, les différents programmeurs se spécialisent en général pour un champ d’activité de programmation ou un autre. Les différents programmeurs peuvent alors exceller dans le domaine qui les intéressent, avec pour résultat du code mieux écrit, plus performant, permettant alors aux ordinateurs d’être plus efficients.

Même pour écrire un logiciel, il faut connaître beaucoup de choses. Pour écrire un logiciel de A à Z, il faut aussi être très compétent. D’ailleurs, la grande majorité des logiciels ne sont pas écrits de A à Z. Pour aider à l’élaboration du code, divers morceaux de codes déjà écrits peuvent être utilisés. Ces morceaux, déjà conçus et écrits par d’autres programmeurs, sont souvent plus efficaces et moins prompts aux erreurs grâce à l’expertise de ces programmeurs doués dans leurs domaines.

Pour organiser toute l’écologie des logiciels, ça prends des hiérarchies. Tels morceaux sont bons pour les calculs scientifiques, tels autres pour la synthèse de graphiques, ou d’autres pour la simulation de la physique, etc. Des morceaux spécialisés peuvent aussi faire appel à d’autres morceaux, encore plus spécialisés. Évidemment, le risque de défectuosités augmentent au fur et à mesure qu’on imbrique des morceaux ensembles. Des erreurs de logique peuvent alors survenir. Et de ces erreurs, des failles de sécurité peuvent être exploités.

Dans la société, cette manie pour tout hiérarchiser est aussi tributaire de son succès. Plutôt que d’avoir des individus complets qui peuvent être des touches-à-tout, on a des individus qui se spécialisent. Mais ces spécialisations ne se font pas au détriment de l’universalité de la conscience. Ce que je veux dire, c’est qu’une personne peut se spécialiser toute sa vie pour une chose précise, il y aura toujours d’autres personnes dans le monde, qui en sauront plus qu’elle sur son domaine, sans pour autant avoir parcouru le même chemin. Un société qui permet la diversité des compétences est une société qui permet sa remise en question. Donc, une société qui a du succès est une société qui peut se corriger.

Là où il y a un problème, c’est lorsque la société préfère passer les règles avant les individus. Parce que si les règles sont plus importantes que les individus de la société, alors cette société me semble très capricieuse. Demandez à n’importe quel programmeur, et ils vous le diront! On ne peut pas s’obstiner avec un ordinateur!

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

8 réflexions sur « La société des hiérarchisés »

  1. C’est tout le problème de l’insitutionalisation de toute action qui en vient à protéger son institution au détriment de l’humain plutôt que ce qui l’a créé

    Concernant la spécialisation quelqu’un (?) a dit plus on connaît de chose sur un domaine très petit, plus on est un expert, un spécialiste
    L’expert ultime est celui qui connaît tout sur rien. 😀

    Aimé par 2 personnes

    1. Oui, et trouve ça aussi. C’est le rôle de tout organisme conscient de sa vulnérabilité que de tenter de se protéger contre les dangers potentiels. Je ne crois pas que l’étape suivante, dans la civilisation, puisse être l’auto-domestication des humains. En informatique, il y a quelque chose de rigoureusement interdit: c’est le code qui peut se réécrire soi-même. En général, ce ne sont que les virus informatiques (dit polymorphiques) qui se réécrivent soi-même pour évader d’éventuelles détections. Une institution qui souhaite adapter l’humain à elle, plutôt que de s’adapter aux différents humains, c’est absurde.

      Avec internet, c’est possible d’en connaître un peu, sur beaucoup de choses, sans réellement avoir de pouvoir sur quoi que ce soit. L’astuce c’est vraiment de pouvoir et savoir penser. Quelqu’un qui sait penser, ira toujours plus loin que ceux qui ne font que poursuivre les chemins débroussaillés.

      Je crois bien que c’est possible d’être expert ultime, mais pour ça, il faut pousser loin dans les mathématiques pures et avoir une très bonne culture générale. Ça revient à la limite de l’entropie de l’information de Claude Shannon. Une représentation de quelque chose n’est jamais totalement la choses représentée. Car il manque le concept de processus, qui lui-même ne peut pas être totalement représenté par une représentation (problème de Church-Turing). Mais je ne crois pas que la perfection soit possible pour nous les humains.

      Alors c’est le temps d’une petite blague, héhé…

      — Barman, je me sens en feu! Servez-moi votre cocktail le plus explosif!

      — Ça vous va, un Molotov?

      — Non merci.

      Aimé par 1 personne

      1. Pour expliquer mon commentaire précédent, je me sens un peu euphorique aujourd’hui. La blague du cocktail je voulais la lancer quelque part depuis longtemps (sans faire de vilain jeux de mots).
        En y pensant bien, je crois que cette blague est à propos de Dieu qui n’a pas le courage d’aller jusqu’au bout.

        Si vous trouvez des choses bizarres dans des choses que je dis, s’il vous plaît dites-moi, pour que je puisse préciser ma pensée. Aujourd’hui je me sens en forme intellectuellement parlant 🙂

        J'aime

  2. « Un société qui permet la diversité des compétences est une société qui permet sa remise en question. Donc, une société qui a du succès est une société qui peut se corriger.

    Là où il y a un problème, c’est lorsque la société préfère passer les règles avant les individus. Parce que si les règles sont plus importantes que les individus de la société, alors cette société me semble très capricieuse.  »

    une question : j’ai isolé ce passage de ton article (oups! je me suis permise le tutoiement… si cela dérange merci de ne pas hésiter à me le dire, ainsi je reviendrais à quelque chose de plus formel) parce qu’il suscite en moi quelques questionnements.
    1. c’est quoi une société qui a du succès? (c’est à dire définir le succès, svp)
    2. la société dans laquelle tu vis, la qualifierais-tu de capricieuse? (pour moi, je vois la société comme ça: il y a des règles et elles sont plus importantes que certains individus pour certains autres individus, c’est à dire pour ceux qui « dirigent », « dominent » afin qu’ils puissent garder l’ascendant sur ceux qui sont « dirigés », « dominés »… de même, pour ces derniers les règles sont souvent aussi plus importantes que les individus car elles leur permettraient -du moins le croient-ils ou veulent-ils le croire- de garder leur… »rang » dans cette société, voire y gagner du galon….et ce n’est que lorsqu’ils en perdent, du galon, qu’ils considèrent que la société est injuste et devrait préférer les individus aux règles…!! – oserai-je dire « les cons! »?) En espérant m’être exprimée clairement…

    J'aime

  3. 1) Pour moi, une société qui a du succès, c’est une société qui peut reconnaître que les règles ne sont que des outils pour permettre l’inclusion (et la cohésion) dans la société. Une société qui a du succès va faire son possible pour inclure tous ses membres dan la grande marche de la vie. Une société qui n’a pas de succès, est une société qui s’attache trop rigidement aux règles dans le but de faire marcher tout le monde dans le ‘droit chemin’ (genre, parade militaire).
    2) La société dans laquelle je vis, je la trouve beaucoup moins capricieuse que d’autres sociétés. Mais certaines sociétés sont encore moins capricieuse que la société dans laquelle je vis. Oui, il y a des règles qui sont très importantes. Mais quand une société se permet de violer certaines de ses règles pour permettre l’application de d’autres règles, alors ça devient arbitraire. Ce sont tous les individus d’une société qui sont égaux face à la loi? Ou bien, ce sont les règles qui sont toutes égales face aux individus? Faut pas oublier qu’une société, c’est d’abord un regroupement d’individus. Si une société doit fonctionner avec un système de castes pour rester organisée, alors il faut se demander pourquoi. Je n’ai pas l’impression qu’au Québec ou au Canada, qu’il y ait un système de castes à proprement parlé. Il y a des choses horribles qui ont été faites aux amérindiens dans le passé. Mais le premier ministre a récemment demandé pardon.

    Au Québec, il y a une drôle de situation. Il n’y a pas assez de main-d’oeuvre. Mais beaucoup d’employeurs sont trop radin pour payer le prix que ça prend pour attirer de bons employés. Autrefois je voulais faire ma propre entreprise, mais j’ai beaucoup de difficultés avec l’anxiété et l’énergie et tout ça. C’est plus difficile de faire une entreprise que d’être un simple employé. Mais je voulais faire mon entreprise pour ne pas être employé, parce qu’avec mon entreprise j’aurai pu faire me propre règles. Je n’ai pas un esprit de conquérant, alors peut-être que ça a été une bonne chose que je ne fasse pas d’entreprise.

    Une vraie société pour moi, c’est une société qui peut faire des compromis. Une société qui ne peut pas faire de compromis pour inclure tous ses membre dans la marche de la vie, c’est une société capricieuse. Une société qui décide que la ‘marche de la vie’ veut dire une chose et pas une autre, c’est une société capricieuse, à mon avis.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s