Le socle de la réalité trinitaire ( ésotérisme !mystificateur )

Un socle, ça permet de se tenir dessus. Un socle, c’est aussi un endroit où on peut s’amarrer, ou bien s’attacher. Un socle, ça permet d’aller plus loin en avant. Où est le socle de la réalité? Non, pas dans l’incrédulité permanente! Plutôt, c’est dans la capacité de faire des choix.

Les choix doivent être mesurés. Parce que sans mesure, pas de capital. La capitale de la réalité est une dette. Donc, pour faire faillite, comme on fait?

Je propose une formule toute simple. Deux à la n, moins, deux à la n moins deux. La variable n peut être n’importe quel nombre entier positif plus grand ou égal à deux. Et ça inclut théoriquement l’infini positive.

Qu’est-ce que cette fonction veut dire, au juste. D’abord, deux à la n, ça veut dire qu’on additionne deux avec lui-même de manière récursive. Une addition récursive se nomme exponentiation. Deux à la n moins deux, c’est la même chose. Mais l’addition récursive se fait moins longtemps.

On soustrait deux à la n moins deux, de deux à la n, pour sacrifier des choix que l’on ne fera plus jamais.

Cette formules est bien, parce que le nombre de choix possibles est fini. Ça veut dire, qu’il faut faire avec ce que l’on peut faire, et ne pas espérer quelque chose qui n’arrivera jamais.

En fait, cette formule permet la mesure de nos espérances. Par exemple, le plus petit n possible, est 2. Donc, 2 à la 2 égale 4. Deux à la 0 égale 1. 4 moins 1, égale 3. Trois, c’est la trinité.

Un exemple simple : 1231312231223131312231313122312, qui a quatre niveaux!

Je ne sais pas si ça existe déjà. Je ne crois pas avoir volé cette idée à qui que ce soit. Ou bien, je ne m’en souviens pas.

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

4 réflexions sur « Le socle de la réalité trinitaire ( ésotérisme !mystificateur ) »

    1. Oui, je dois rendre cela plus facile à comprendre. Je peux monter un graphique, mais je ne sais pas quel logiciel utiliser. Libreoffice fonctionne mal. Je ne veux pas installer gimp. Je ne fais pas trop confiance à l’informatique. Avec du papier et un crayon, ça serait super facile pourtant. Je peux éventuellement scanner un document que j’avais fait sur papier. Faire ce document avait été amusant à faire, c’est une fractale qui n’est pas géométrique. Pour moi, ça représente une certaine réalité.

      Dans la confusion, il y a deux choix possibles, et il faut les tenir ensemble jusqu’à temps qu’un choix se libère. Je ne fais pas ça pour confondre les gens. D’après tout ce que je vois, c’est comme, on est rendu là. 😪

      J'aime

  1. utilise des parenthèses ! 2 à la (n-2) est soustrait à 2 à la n, au début j’ai cru que tu disais (2 à la n) – 2 soustrait à 2 à la n, auquel cas ça ferait 2 quel que soit n. Au lieu de (2 à la n) tu peux aussi dire «somme de k = 1 à n de 2» mais c’est plus long à écrire

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais écrit « 2 à la n », parce que pour moi ça voulait dire la même chose que « 2 exposant n ». J’aurais utilisé une notation mathématique du genre « TeX » ou « MathML » si j’avais su comment faire, et si wordpress l’avait permis. Dans un autre article, https://leresiduedesante.wordpress.com/2017/11/22/appliquer-le-socle-exercice/ je montre la formule, mais mes talents dans MS Paint ne sont pas très bon. 2^n – 2^(n-2)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s