Les surmotions (attention, ésotérique)

Une émotion, c’est une énergie biochimique. Mais c’est épineux comme sujet. Parce que pour beaucoup, les émotions semblent être leur seule manière de réfléchir et de percevoir. À côté des émotions, parler des valeurs morales me semblerait à moi, moins risqué.

Alors, je vais parler des surmotions. Les surmotions sont comme des émotions. Mais plutôt que d’être ressenties par des humains, les surmotions sont ressenties par des processus. Parce que, d’après moi, les processus peuvent avoir des surmotions.

Les surmotions existent grâce au champ culturel. Le champ culturel fait le lien entre l’expérience interne des personnes, et l’expérience externe commune à ces personnes. Dorénavant, le champ culturel englobe la planète au complet.

Le champ culturel touche les perceptions que les humains ont de la planète Terre, de même que les quelques observations faites ici et là par les astronomes. Le champ culturel aimerait prendre de l’expansion. Peut-être, on ne sait pas, il y a d’autres champs culturels dans l’univers qui voudraient se rencontrer?

Ce que je veux dire, c’est que le champ culturel est maintenu en vie. Pas une vie comme on la connaît, évidemment. Cette vie-là qui a d’abord émergé, elle a des surmotions.

C’est important de savoir identifier les surmotions du champ culturel. Parce que de savoir pourquoi telle ou telle énergie nous traverse, nous permet d’avoir moins de stress.

Certaines personnes sont déjà capable d’identifier certaines surmotions. Mais le problème, c’est que le champ culturel est en interaction avec d’autres champs. Et en particulier, le champ émotionnel est en interaction avec ce que je présume être le champ émotionnel particulier de chaque personne. Car n’oubliez pas, le lieu neurotopique de chaque personne lui est unique.

Donc, pour être neutre, c’est préférable de ne pas utiliser le champ culturel pour parler de ses surmotions. Parce que sinon, ça ne serait pas neutre.

La neutralité ici, c’est le pouvoir d’avoir un langage commun, qui ne perturbe pas les champs qui ne doivent pas être perturbés. Ici, le champ culturel, peut être perturbé par les émotions des personnes. Alors pour contrôler le champ culturel sans que les émotions des personnes soient perturbés, ça prend un langage neutre. Les mathématiques font l’affaire, mais ne sont pas en état, accessibles au plus grand nombres de manière compréhensible.

Auteur : leresidue

Bonjour à vous!

14 réflexions sur « Les surmotions (attention, ésotérique) »

    1. Ce n’est pas un jeu, mais je vais vous dire la vérité, si vous y tenez. Vous aimez la science-fiction? Moi j’ai un talent presque médiocre pour écrire de la science-fiction. ‘médiocre’ c’était l’ancien mot pour ‘normal’. Vous voulez un paradoxe? Je ne viens pas de France. Je ne viens pas d’angleterre non plus. Ma langue, c’est le français. Mais sachez ceci: je suis autiste. Pour moi, les émotions sont neutres. Alors, je ne sais pas ce que veux dire ‘grands maîtres’. Avez-vous une définition pour moi, s’il vous plaît?

      J'aime

        1. Je n’avais jamais entendu parler de Mahavatar Babaji avant. Merci pour cette nouvelle information. Le langage neutre, d’après moi, c’est le langage de la logique. Sauf, d’après moi toujours, il existe un autre langage neutre, qui lui est capable de lier la logique avec tout le reste. Tout doit collaborer pour vraiment atteindre la neutralité. Et par ‘neutralité’, je ne veux pas dire ‘destruction’, évidemment. Pour la question à savoir si les grands maîtres sont capables d’utiliser le langage neutre, je peux répondre ceci: Oui. Mais j’ai une information à donner. Je crois que tout le monde sera capable d’utiliser le langage neutre, un certain jour. Ce jour n’existe pas encore, malheureusement.

          J'aime

    1. Non, les surmotions sont (ou seraient) des émotions extra-humaines. Ce sont comme des émotions, mais ressenties par des formes d’organismes abstraits. C’est un concept un peu bizarre. Par exemple, le genre « d’émotions » qu’une bactérie peut ressentir, si elle peut en ressentir, est très différent de ce qu’un humain peut ressentir. Je crois que la culture permet un flux « d’émotions », que je nomme les surmotions, qui diffèrent des émotions humaines, qui sont un peu aux émotions humaines, ce que les émotions humaines sont aux « émotions » des bactéries. Je ne veux pas dire que les humains sont comparables aux bactéries. Mais nous sommes constitués de bactéries aussi bien que de cellules. Les bactéries nous influencent, de la même manière que nous influençons la culture, qui elle, nous permet de vivre plus richement.
      Je ne suis plus certain de ce que je voulais dire, quand j’ai écrit le texte sur les surmotions. On peut dire, qu’une surmotion, c’est un peu comme un trope dans une fiction. Ou un processus mathématique, comme une section d’algorithme.
      Un peu comme les humains doivent apprendre à gérer ses émotions, la culture doit apprendre à gérer ses surmotions. Je ne crois pas qu’une culture unique pour tout le monde soit viable. Mais une culture unique, qui engloberait toute les autres cultures, et qui permettrait a priori une liberté éternelle de création culturelle, c’est ce que je nomme le champ culturel. C’est plus par la culture que par la conquête qu’on peut découvrir les extra-terrestres. Et si les premiers extra-terrestres découverts étaient des bactéries, c’est un peu comme si ça de faisait pas vraiment vibrer le champ culturel, d’après moi.
      Le but de mon blogue n’est pas de divertir pour autant, mais d’essayer de faire voir une nouvelle sorte de réalité, qui à moi, me semble aussi réelle que la simple réalité matérielle + les schémas abstraits déjà découverts et reconnus par les scientifiques.

      Aimé par 1 personne

        1. ( pour répondre directement à la question, je crois pour que des ‘êtres surnaturels’ puissent apparaître ou se faire accepter ou je ne sais pas quoi, il faut savoir bien labourer le champ culturel, les memes ne sont pas la seule chose qui puisse pousser dans le champ culturel. Pour moi, les surmotions peuvent être vécues par exemple, par internet, d’une certaine façon (je ne fais pas de distinction réelle entre l’humanité et le reste des choses qui existent) )

          Je viens de lire la page wikipédia sur la mémétique. Je ne suis pas du tout fan de Richard Dawkins, mais je dois dire que je comprends que mon texte puisse porter à confusion.
          Je ne suis pas non plus fan de Charles Darwin.
          Je ne crois pas en la théorie de l’évolution à proprement parler. Mais je crois que dépendamment des énergies qui traversent des corps, ces corps seront perturbés de manière à donner l’impression d’êtres isolés. Mon idées de surmotions, ce n’est pas la même chose que les memes, ou peut-être que les memes c’est une manière pour nous de gérer ces énergies culturelles qui ont des surmotions en tant que telles. C’est quoi une émotion, si ce n’est pas un meme énergétique qui nous lie avec la culture ambiante? De mon point de vue, il n’y a pas d’êtres surnaturelles en tant que telle, si bien sûr la ‘nature’ est un autre mot pour désigner ce qui permet aux choses d’exister. Richard Darkins avait trouvé le mot ‘meme’ pour signifier un gène de la culture. Pour moi, des surmotions ce sont des processus énergétiques qui peuvent nous influencer partiellement, sans vraiment pouvoir être entièrement identifiés. Je ne crois pas que la génétique nous fait. Je crois que la génétique n’est qu’un moyen pour stocker un état duplicatoire plus ou moins temporaire. De même, je ne crois pas que la conscience se situe, ou se situe entièrement dans le cerveau. Le cerveau est une sorte de miroir de la réalité, d’après moi. Je crois que mon texte Une polyréflexion en parle. Pour moi, ‘culture’ de quelque chose veut dire ‘apprendre à gérer les perturbation extérieures plutôt que d’essayer de tout contrôler’. On ne peut pas forcer une graine à devenir une plante, mais on peut l’aider à pousser. On ne peut pas forcer le futur à être le futur, mais on peut l’aider à apparaître. Pour moi, le futur est un peu comme une denrée culturel.
          C’est pour ça que j’utilise le champ culturel comme terme. Un meme pourrait être une pousse dans ce champ culturel.

          Aimé par 1 personne

            1. ( à propos de ce qu’est la culture pour moi)

              Il y a quelques mois, j’ai compris comment nommer mon intérêt restreint/spécial/particulier que j’avais à l’époque. Le nom que je lui ai donné, est ‘la culture de la réalité’. Pour moi, la réalité doit être cultivé, pour lui permettre d’échapper au néant que nous sommes en train de construire ici sur la Terre. Je croyais à l’époque que le centre de la Terre était en train de se refroidir un peu. Mais il y a peut-être pire. C’est possible que certaines détonations du passé aient causées de problèmes autres que ceux répertoriés.
              Je crois, qu’en traitant la nature, c’est à dire, la terre nourricière, comme il se doit, qu’elle essaiera de nous aider en retour. Je vais le dire franchement, je crois que ce que nous nommons ‘énergie’, c’est-à-dire, l’électricité, est une forme d’esclavagisme.

              ( à propos de la nature et des ‘êtres surnaturels’ )

              Par ‘êtres surnaturels’ je crois que c’est l’émergence d’une conscience qui peut agir sur les humains sans pour autant que les humains puissent faire grand-chose contre ça. Et non pas des extraterrestres qui peuvent venir nous faire rêver avec des technologies plus poussées que les nôtres.
              La nature, serait pour moi ‘la nature des choses’. Ou, ‘la nature des choses à un état précis et délimité, sans changements pouvant altérer leur nature’. C’est-à-dire, je ne crois pas que la science puisse se justifier tout en essayant d’expliquer ce à quoi elle ne peut pas, sans justifier son ignorance. Parfois, une coïncidence est une coïncidence, et parfois c’est est pas une.

              Je ne vois pas tant les mots comme étant des hiérarchies de concepts, mais plutôt comme des procédés qui résultent en ces concepts à certains moments donnés.
              Par exemple, si je pense à un ordinateur, je ne vais pas penser à un desktop ou à un laptop. Pour moi, c’est ce que l’ordinateur fait, qui fait que c’est un ordinateur. Tout est dans tout.

              Aimé par 1 personne

    2. Je viens d’y repenser. Les surmotions sont des mouvements dans des dimensions qui ne peuvent pas être perçues totalement par nous, tout en étant pas totalement perçus dans des dimensions supérieures aux dimensions dans lesquelles les surmotions se manifestent. C’est difficile à expliquer. Je ne parle pas ici de ‘dimensions’ dans le sens de Descartes, mais de champs dimensionnels. Pour moi, le champ culturel est une sorte de champ dimensionnel qui lie nous expériences, avec ce qui en adviendra un jour. Je ne crois pas vraiment en la dualité passé/futur.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s