L’ornagométrie et la librergie.

L’organométrie est la mesure organique de la complexité. La mesure organique n’est pas une mesure linéaire, ni une mesure quadratique, exponentielle, ou ayant comme fonction quelque chose de rationnel et logique. La mesure organique d’une réalité est en quelques sorte, sa fractalité.

Une fractale, en mathématiques, est un figure géométrique dont les dimensions sont fractionnelles. Une dimension fractionnelle est une dimension qui influence les autres dimensions si bien qu’on ne peut pas savoir précisément où se trouve quoi que ce soit.

La librergie est une forme énergétique libre. Son nom provient toutefois de ‘libre’ et ‘énergie’. Sachez que les différentes formes d’énergie sont des manifestations de d’autres choses. Conceptuellement, on pourrait dire, qu’une forme énergétique est un organe en devenir.

La différence entre la mesure organique, et la fractale, est que la mesure organique est récursive. Une fractale est délimité dans la géométrie, qui en pratique, n’est jamais infinie.

La fin de la réalité se produit, lorsque la mesure organique de l’univers se met comme but d’atteindre 1.

L’organométrie est un concept difficile à expliquer ici. D’ailleurs, je n’ai pas l’esprit clair, présentement.

Il n’y a pas d’unité de mesure pour l’organométrie. Ni les statistiques, ni les probabilités, ni rien de connu, peut exprimer ce que je veux dire.

Une forme d’énergie libre, c’est une énergie qui n’a pas encore été perturbée par quoi que ce soit. Attention toutefois, parce qu’une fois libérée, elle rend plus difficile le but de l’univers d’atteindre 1. Je crois que l’énergie culturelle est en train d’atteindre sa limite. Ça prendrait un petit coup de pouce de quelque part, si on souhaite que la réalité puisse continuer.

Ma première chanson autistique 😐😜😞

Brouiller c’est pas brouiller.

Parfait c’est pas parfait.

Ça veut pas dire grand-chose.

On peut dire presque rien.

Les poules ont des têtes.

Les poules ont des dents.

Mais qu’est-ce qui s’est passé.

Pour qu’on en arrive jusque là.

Je dois me reposer.

Je ne suis pas un repos.

C’est quoi qu’on fait ici.

À part ne pas chômer longtemps.

À vous.

L’alterdouance

L’alterdouance est une manière d’être intelligent, qui ne peut pas être mesuré normalement. Une personne alterdouée peut comprendre des choses, qu’une autre personne, même normalement douée, ne peut pas comprendre.

Ne pas comprendre quelque chose ne veut pas dire que cette chose soit fausse. Par exemple, les mathématiques. Ou les sciences, ou la psychologie, ou bien la sociologie, l’économie, ou la menuiserie, la couture, l’informatique, le graphisme, la mécanique, sont toutes vraies. Ne pas comprendre quelque chose ne veut pas qui que c’est pas vrai!

L’important, c’est de ne pas juger ce que les autres comprennent ou pas.

La douance ordinaire préfère la cohérence. En physique quantique, la cohérence n’est qu’un état. Les personnes douées ne comprennent pas toutes ce que signifie la physique quantique dans les faits. Mais elles disent quand-même que c’est vrai, pour ne pas juger cela. Parce qu’elles savent très bien la honte qui pèserait sur elles si elles disaient que la physique quantique n’est pas vrai sous prétexte qu’elle ne leur fait pas de sens.

Tout le monde et n’importe qui peut être alterdoué. Les personnes douées ordinaires peuvent être également alterdouées. Ce couple, se nomme la bidouance. Je viens de l’inventer, hihihi.

Le pendant talentueux de la douance, se nomme l’altertalent.

Mesurer l’alterdouance, ou l’altertalence, n’est pas possible, pour les même raisons qu’en mécanique quantique il faut utiliser des gadgets mathématiques qui ne sont pas suffisamment précis comparativement à la fiabilité des mathématiques basées sur la prévisibilité logique.

Tout ça peut sembler farfelu, et ça l’est. Ce qui faut comprendre, c’est qu’il existe dans la société, des vampires intellectuels. Si vous êtes doué, et que vous avez perdu vos facultés, réfléchissez à savoir qui vous a perturbé!

Pour terminer, que penseriez-vous du terme: alterautiste? Je ne sais pas encore ce que ça peut vouloir dire.

Nos autismes .

Nous avons besoin d’information. Pas pour connaître. Pour autre chose.

Nous avons besoin d’être respecté. Pas pour le bien-être. Pour autre chose.

Nous avons besoin de repères. Pas par paresse. Pour autre chose.

Nous avons besoin de liberté. Pas par peur. Pour autre chose.

Nous semblons cacher des choses. Pas pour rien. Pour autre chose.

Nous devons nous connaître tous. Sinon, rien ne va.

Nous devons savoir tout, pour rien.

Nous pouvons sembler être des extra-terrestres, des étrangers, ou des handicapés.

Nous venons de la terre, comme tout le reste.

Vous voulez savoir ce qui se passe dans la tête d’un autiste? D’abord, qui êtes-vous?

La force tranquille.

Si les enfants sont obligés d’aller à l’école, c’est parce qu’ils ont une dette envers la société. Après tout, c’est la société qui les a initié au monde matériel. Et pour que ce monde perdure, les enfants doivent être adaptés.

Un enfant adapté, ce n’est pas du joli. Un enfant adapté, c’est un enfant qui a perdu son innocence. Et l’innocence c’est quoi? L’innocence, d’après moi, c’est de n’avoir jamais connu ce monde.

Alors, qu’est-ce qu’on fait, on se tait? Mais qu’est-ce qui va arriver ensuite? On va se tuer? NON!

Pour s’adapter, ça prend du temps, mais pas de l’énergie. L’énergie, c’est le temps de la société. Je vous assure que la société est un être, et qu’elle a un avoir. Elle nous a promis quoi? L’harmonie? Il y a-t-il de l’harmonie que vous êtes en mesure de percevoir, dans les parages? Je ne crois pas moi, qu’elle soit aussi vivace qu’elle le prétend, notre société.

Moi, pour être en harmonie avec la réalité, j’ai besoin de laisser les énergies me traverser sans avoir besoin de les manipuler. Parce que les manipulations, pour moi, ce sont des erreurs de logique. Je ne souhaite pas vraiment que la société guérisse. Je souhaite plutôt qu’elle se transforme. Logiquement, c’est ça qu’elle devrait faire, si elle était vraiment en vie.

Si la société est morte, pourquoi traîner le cadavre avec nous? Si la société est vivante, pourquoi veut-elle mourir? Qu’est-ce qu’elle a fait de si honteux pour se laisser mourir à petit feu?

Je vous le demande bien. À vous la parole, maintenant.

Un coeur d’or.

Un coeur d’or.

Toute la diversité est unie dans la vie. Les symétries c’est la mort. Comment vaincre la mort, en réparant le désordre, en imposant la diversité, ou bien en la tolérant.

Un indice : l’or, à ma connaissance, n’a pas d’utilité dans nos corps. Parce que c’est un métal inerte. Tout comme l’azote est inerte pour nous.

Faut trouver une utilité pour l’or. Faut lui donner un coeur, pour qu’il puisse respirer?

Je ne crois pas que l’or ait besoin de respirer, mais de quelque chose d’autre. Ce quelque chose, je le nomme ‘ambification’.

Comment expliquer cela? Ça prends toute la création pour le prouver, peut-être? Voilà le doute.

Je nous souhaite bonne chance.

En fait, je ne suis que moi, je n’ai pas de mission. J’essaie de m’améliorer. C’est difficile. Je crois par contre que si mes délires peuvent aider quelqu’un*une, de par mon témoignage de cette folie, alors ça pourra aller bien, et sans soucis. 🙂